×
×

Opération 11.11.11

Aider les communautés andines face au manque d'eau et à la malnutrition

9 juin 2022

Les zones montagneuses rurales d’Ancash, au Pérou, sont caractérisées par des taux de pauvreté et de malnutrition élevés. Les familles rurales sont soumises aux changements climatiques, à un accès inégal à la terre, à une dépendance importante aux marchés et à leur volatilité. Par ailleurs, les activités agricoles et extractives cohabitent et sont peu régulées, entraînant une utilisation irraisonnée d’intrants chimiques, l’érosion, la surexploitation et la contamination des ressources (sol, eau, flore, etc.), alors qu’elles sont leurs moyens principaux de subsistance. En outre, ces zones sont affectées par des cycles saisonniers de plus en plus irréguliers.

Le changement climatique frappe durement les communautés andines

Dans ce contexte très complexe, l’organisation Eclosio est active depuis des années pour aider les communautés locales à trouver des solutions. L’accès à l’eau constitue un bon exemple. L’eau est en effet un enjeu crucial dans la région : le niveau de potabilité est insuffisant, et il est l’une des principales causes des taux élevés de malnutrition. Assurer la distribution d’une eau réellement potable est donc prioritaire.

Derniers réglages lors d l'installation d'une géomembrane d'un réservoir pour l'irrigation  (Crédit : © Eclosio )

L’installation de systèmes d’irrigation par aspersion permet une efficience d’utilisation de l’eau de 75% (comparée à 30% dans le système traditionnel par gravité ou inondation). Cela permet d’épargner de l’eau pour les périodes de sécheresse toujours plus fréquentes. L’eau est ainsi disponible plus longtemps en fin de saison sèche. Autre technique pour améliorer la gestion hydrique : le reboisement, qui fournit en outre des ressources de bois aux communautés.

Mais de tels projets nécessitent des investissements et de la formation. C’est pourquoi Eclosio contribue à préparer des plans communautaires d’aménagement territorial, centrés sur la gestion des ressources. Les communautés sont ensuite accompagnées, dans les demandes de financement et dans la mise en œuvre technique.

Près de 70% de ceux qui étaient partis sont revenus. Ils reviennent parce qu’en ville, il n’y a pas de vie, alors qu’ici, la vie est meilleure

« Nous avons commencé à reboiser autour de la lagune de Tuctu », explique Jornan Ciriaco Mejía, un des producteurs bénéficiaires du projet. « Je pense que cela nous procurera des avantages, c’est une sorte d’’ensemencement’ d’eau, important au vu du changement climatique et des périodes de sécheresse que nous vivons. A moyen terme, nous espérons que cela nous aide à avoir davantage d’eau. Sans eau, il n’y a pas de vie ».

Ce genre de soutien offre des perspectives d’avenir pour les jeunes. « Avec la pandémie, plusieurs personnes qui avaient émigré sont revenues de la ville. Près de 70% de ceux qui étaient partis sont revenus. Ils reviennent parce qu’en ville, il n’y a pas de vie, alors qu’ici, à la campagne, nous ne manquons pas de nourriture, la vie est meilleure ».

Pérou. Pépinières avec essences forestières et fruitières installée dans le village de Llacta, Pamparomas.  (Crédit : © Eclosio )

Le travail d’Eclosio ne s’arrête pas là : soutien aux démarches agro-écologiques (investissement dans le petit matériel pour préparer ses propres engrais ou biocides, certains intrants non trouvables localement, etc.) et à la fruiticulture (construction puis gestion de pépinières, achat et distribution du matériel génétique, formation, etc.) ou encore à l’élevage permettent aussi d’améliorer les revenus des communautés.

« Avant, nous achetions nos légumes produits sur la côte, on s’est dit ‘pourquoi pas cultiver nous-mêmes‘ ? », explique Gabina Salazar Pretel, une productrice qui est devenue la présidente du groupe de femmes du village. Avec l’aide du projet pour acquérir les semences, elle a développé son activité. «  Je vends presque tous les jours 3, 4, 5 ou 6 soles de légumes, des laitues, de la coriandre, des oignons, etc. Cela contribue à l’économie familiale, d’autant plus que je ne dépense plus en légumes pour préparer mes repas. C’est facile, j’aimerais encourager les femmes, les jeunes à avoir leur jardin bio aussi ».

Les actions menées par Eclosio contribuent, avec le soutien de l’Opération 11.11.11 Opération 11.11.11
récolte de fonds
, à ce que les populations améliorent leurs conditions de vie, leur offrant une alternative durable à la migration vers les villes. Elles leur permettent, in fine, de vivre plus dignement en milieu rural.

Soutenez l'Opération 11.11.11
pour un monde juste et durable