×
×

Pour un cessez-le-feu immédiat au Proche-Orient. La Belgique doit prendre des mesures pour faire respecter le droit international

12 mai 2021

Face à l’escalade de violences en Palestine et en Israël, le CNCD-11.11.11 appelle à un cessez-le-feu immédiat de la part de toutes les parties. Il appelle par ailleurs le gouvernement belge à mettre en œuvre ses engagements et à prendre 10 mesures concrètes contre la politique israélienne de colonisation, d’annexion et d’apartheid. Seul le respect du droit international peut mener à une sortie juste et durable du conflit.

La situation en Palestine, et en particulier à Jérusalem-Est, s’est considérablement tendue ces dernières semaines. Dans le quartier palestinien de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, des familles palestiniennes risquent d’être expulsées de leurs maisons pour faire place à des colons israéliens. Les manifestations palestiniennes sont brutalement réprimées par Israël. Cette escalade de tensions est une nouvelle illustration de la politique israélienne d’expansion des colonies, d’annexion et d’apartheid.

Lundi 10 mai dans l’après-midi, Israël également lancé des frappes aériennes de la bande de Gaza en représailles à des roquettes lancées depuis le territoire par le Hamas depuis Gaza. Le nombre de morts causés par les premières heures de ces frappes aériennes, dont déjà plusieurs enfants, font craindre un scénario similaire à celui de l’attaque de l’été 2014 sur Gaza. Le CNCD-11.11.11 demande au gouvernement fédéral d’indiquer clairement et sans équivoque que toute attaque contre des civils est une ligne rouge, et que toutes les parties doivent respecter le droit international.

Comme le soulignent nos partenaires palestiniens, les simples condamnations de l’Union européenne ne suffisent plus pour faire respecter le droit international. La communauté internationale doit prendre des mesures concrètes pour qu’Israël respecte le droit international et les droits humains.

Dans son accord de coalition, le gouvernement belge s’est engagé à « faire de nouveaux pas dans le sens d’une politique de différenciation bilatérale et multilatérale à l’égard des colonies israéliennes », ainsi qu’à «  travailler au niveau multilatéral et de l’UE ou, le cas échéant, avec un groupe significatif d’États partageant les mêmes vues, sur une liste de contre-mesures efficaces et proportionnées en cas d’annexion du territoire palestinien par Israël ».

Pour le CNCD-11.11.11, les politiques israéliennes de colonisation, d’annexion et d’apartheid à Jérusalem-Est sont autant de raisons pour mettre ces engagements rapidement en œuvre. C’est pourquoi, ils ont aujourd’hui adressé une lettre à la Ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès contenant 10 mesures concrètes pour mettre fin à l’impunité israélienne :

  1. Explorer les options légales pour une interdiction nationale du commerce avec les territoires occupés.
  2. Prendre les mesures nécessaires pour que les accords bilatéraux entre la Belgique et Israël contiennent une clause territoriale qui exclut explicitement les colonies israéliennes dans le territoire occupé. Faire pression pour le lancement d’un processus similaire au niveau européen, et demander à la Commission européenne de surveiller de plus près l’exclusion des colonies israéliennes des financements européens dans le cadre du programme « Horizon Europe ».
  3. Fournir le soutien politique et financier nécessaire à la Commissaire aux droits de l’homme des Nations unies pour publier une mise à jour annuelle de la base de données des Nations Unies sur les entreprises liées à la colonisation israélienne.
  4. Intensifier les « Messages communs visant à sensibiliser les entreprises et les citoyens de l’UE par rapport à la participation à des activités économiques et financières dans les colonies israéliennes ».
  5. Faire pression au niveau européen pour la reprise immédiate de la discussion politique sur l’établissement d’une liste européenne de « contre-mesures » contre l’annexion.
  6. Publier une déclaration publique indiquant que le SPF Affaires étrangères poursuivra son analyse et son enquête sur les allégations d’apartheid israélien.
  7. Soutenir la création d’une commission d’enquête de l’ONU sur l’apartheid israélien par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.
  8. Défendre proactivement l’indépendance et la neutralité de la CPI contre toute tentative d’intimidation et d’influence politique, afin que la Cour puisse enquêter de manière indépendante sur les allégations de violations graves du droit international par toutes les parties concernées.
  9. Compte tenu de la force disproportionnée utilisée par l’armée israélienne, la position commune de l’UE sur les exportations d’armes doit être appliquée. Un embargo militaire doit être imposé à Israël et toute coopération militaire et sécuritaire avec Israël doit être suspendue.
  10. Demander urgemment une action concertée au sein de l’Union européenne afin d’accroître la pression sur Israël pour qu’il lève le blocus de la bande de Gaza.