×
×

Parler de la colonisation avec les jeunes

5 septembre 2022

Alors que les questions décoloniales occupent l’espace public de façon de plus en plus visible, le CNCD-11.11.11 travaille à des outils pédagogiques qui permettront aux enseignants de se saisir de ces questions. Car si elles sont parfois complexes, elles n’appartiennent pas qu’au passé. Loin de là...

La société belge est toujours imprégnée de son passé colonial. La colonialité a forgé, en Belgique, le racisme et les discriminations toujours à l’œuvre, tant dans les relations interpersonnelles qu’à un niveau systémique et structurel. A la demande de ses organisations membres, le CNCD-11.11.11 a produit une note sur le sujet (à télécharger ci-dessous).
Son service éducation lance aujourd’hui différents outils pédagogiques outils pédagogiques et une formation. à destination des enseignants de l’enseignement secondaire et primaire

L’école, de la propagande à la lutte contre les stéréotypes

L’école a longtemps été une institution centrale de la propagande coloniale. Les manuels d’histoire d’alors présentaient la « grande œuvre civilisatrice » du « roi bâtisseur Léopold II  » libérant les « populations indigènes » du « joug de l’esclavage arabe » afin de leur apporter la «  civilisation ». Avec, en ligne de fond, l’enseignement de la supériorité du « Blanc » sur le « Noir », le «  Jaune » ou le « Rouge ».

L’enseignement a bien évolué depuis, mais, plus de soixante ans après l’indépendance du Congo, peut-on considérer que l’école s’est totalement décolonisée ? Force est de constater que l’histoire coloniale est aujourd’hui peu enseignée.

Or, en vertu du décret « Missions » de 1997, l’école devrait jouer un rôle essentiel dans la lutte contre les stéréotypes, préjugés et biais racistes. L’enseignement de l’histoire coloniale belge « devrait être un outil majeur à cet effet, puisqu’il peut permettre aux élèves de comprendre comment et pourquoi ces stéréotypes ont été construits et diffusés. »

Comment dès lors enseigner une histoire qui suscite encore aujourd’hui des passions ? Cette question appelle à des réponses complexes – auxquelles est d’ailleurs confronté le groupe de travail censé rédiger le prochain référentiel des Sciences Humaines du tronc commun, en remplacement des socles de compétences pour la formation historique et géographique.

Le CNCD-11.11.11 n’a pas la prétention d’avoir toutes les solutions. Mais au travers d’une nouvelle offre pédagogique, il travaille à faire évoluer les choses.

Histoire & identité

L’apprentissage de l’histoire et la construction de l’identité personnelle sont intimement liés. Dès lors, il apparaît que le premier constitue une matière idéale pour apprendre à décentrer le regard. Aussi, s’il semble complexe d’amener l’histoire coloniale à proprement parler dès la première primaire, les outils pédagogiques du CNCD-11.11.11 évoquent les notions d’identités et de racisme, de façon à permettre aux enfants de différentes origines de se situer dans leur histoire par rapport à celle des autres. À travers cette réflexion, un mouvement vers le passé, personnel ou collectif, s’avère nécessaire. La notion de « découverte », souvent assimilée à la fameuse « découverte des Amériques », est une première étape importante de cette déconstruction, d’autant que ce terme, avec la vision du monde qu’il traduit, est l’une des fondations de l’eurocentrisme inculqué par l’enseignement de l’histoire depuis des décennies.

L’histoire coloniale de la Belgique au Congo peut être abordée dès l’âge de 10 à 12 ans

L’histoire coloniale de la Belgique au Congo peut être abordée dès l’âge de 10 à 12 ans. L’une des intentions du CNCD-11.11.11 est de donner voix et visages aux résistances qui existèrent tout au long des 75 ans de colonisation. Mais il ne s’agit pas seulement de contribuer à la décolonisation de l’enseignement de l’histoire. C’est en fait l’ensemble des matières qui doivent sortir de l’eurocentrisme, travailler à une meilleure représentation des personnes racisées. Ainsi, les Grecs ne sont-ils pas les seuls grands mathématiciens. La notion de droits humains, quant à elle, n’est pas qu’une création des Lumières. Elle trouve une de ses premières évocations dans la charte du Mandé, rédigée au XIIIe siècle dans l’Empire du Mali. Il faut, en outre, faire le lien entre le racisme, la colonisation et l’exploitation économique violente qui fut le principal ressort de celle-ci.

  (Crédit : © Kenny Eliason, Unsplash)

À travers l’offre pédagogique du CNCD-11.11.11, les élèves sont amenés à réfléchir à ces éléments et à replacer la colonisation dans la perspective d’une histoire plus globale de l’Afrique.

Au-delà de la question coloniale, il s’agit aussi de questionner la perception, la construction et le fonctionnement des races. L’enjeu est de taille : celui de la construction d’un monde plus inclusif et égalitaire grâce à des générations qui combattront systématiquement les discriminations et les idéologies racistes.


Notre offre

Le Monde en classe « Regardons notre histoire dans le miroir »  (Crédit : © CNCD-11.11.11)

Enseignement primaire

Un nouveau numéro de la revue semestrielle « Le Monde en Classe Le Monde en classe  » pour les 6-12 ans est disponible depuis mai 2022, sur abonnement (gratuit). Il propose aux enseignant·e·s des portes d’entrées pour aborder l’histoire coloniale en classe. Ce numéro, « Regardons notre histoire dans le miroir », s’attaque à nos stéréotypes, questionne notre identité, afin de mieux lutter contre les inégalités et promouvoir le vivre ensemble.

Enseignement secondaire

Un outil pédagogique en préparation pour les 15 ans et +

Plusieurs associations sont en train de créer un outil pédagogique sous la forme d’une ligne du temps, afin d’aborder les questions coloniales et leurs stigmates dans la sociétés d’aujourd’hui avec les élèves de 15 ans et +. Il sera prêt d’ici à la fin de l’année. L’outil sera une version revisitée de celui existant sur les migrations créé par le CriBW « Au temps des Migrations » présent dans notre mallette pédagogique Justice Migratoire.

Formation pédagogique

Fort d’une très bonne première édition en 2021, une seconde journée de formation à destination des enseignant·e·s est organisée le 8 novembre à Liège. Comment amener une autre approche de l’histoire coloniale belge en classe ? Comment mettre en lumière les leviers de l’histoire coloniale sur lesquels s’appuient nos représentations d’aujourd’hui ? Comment réussir à les déconstruire et lutter contre le racisme ? Les places étant limitées, inscrivez-vous !

Lexique des termes décoloniaux

L’idée de produire un lexique à destination du secteur des ONG et acteurs institutionnels impliqués dans la coopération au développement coopération au développement
aide publique au développement
aide au développement
est née d’une réflexion interne au secteur des acteurs de la coopération non gouvernementale. Dans ce cadre, 78 ACNG (acteurs de la coopération non gouvernementale) actives en Belgique ont réfléchi pendant plusieurs mois sur les enjeux de décolonisation, ce qui a abouti à la construction de ce lexique. Une réflexion sur les mots que l’on utilise, ainsi que sur les images que les organisations véhiculent, est centrale pour ne pas reproduire des stéréotypes.
Ce lexique peut être commandé ou téléchargé ici

Décolonisation de l’enseignement et de l’espace public

Ecoutez ou réécoutez Demain en ondes, l’émission du CNCD-11.11.11 sur RCF Radio. L’émission de décembre 2020 était justement consacrée à la décolonisation de l’enseignement et de l’espace public en Belgique francophone.